Xerfi / Tendances Snacking en France passées au crible

Xerfi / Tendances Snacking en France passées au crible

« Le marché du snacking continue de surfer sur la vague du succès avec une croissance annuelle de 3 % »

Xerfi vient de publier une étude sous le titre : « Le marché du snacking, montée en gamme, nouveaux entrants, pénétration croissante des MDD, etc. : quelles perspectives pour le marché à l’horizon 2018 ? ».

Une croissance confirmée

Selon les experts de Xerfi, les nouvelles habitudes alimentaires des Français profitent aux professionnels du snacking. En effet, les ventes en grandes surfaces ont progressé de 3 % entre juillet 2014 et juin 2015 par rapport à la même période 2013-2014. Cette tendance devrait se confirmer à moyen terme, avec une croissance de 4 % par an en moyenne à l’horizon 2018. Les professionnels du snacking récolteraient enfin les fruits des investissements de ces derniers mois.

Pour la confiserie, le géant américain Mars s’assure une très bonne place sur le marché grâce avec l’extension de son site d’Haguenau dans le Bas-Rhin et l’installation d’une nouvelle ligne de production, le tout, pour la somme de 40 millions d’euros. Pour écouler les surplus ainsi dégagés, les industriels ont également tout intérêt à assurer la visibilité et le référencement de leurs produits.

Des partenariats en prévision

La multiplication des partenariats avec les grandes surfaces alimentaires pour regrouper l’offre de snacking au sein d’un espace dédié est une stratégie incontournable. Ainsi, PepsiCo assure la promotion de ses produits de marque Lay’s, Quaker Oats et Bénénuts en les regroupant au sein d’une même zone dans la plupart des magasins Franprix, Auchan et Monoprix.

Les professionnels du snacking peuvent également choisir de s’implanter dans certaines zones de flux (gares, aéroports, etc.) pour doper les ventes, à l’image de Norac qui a récemment conclu une alliance avec la chaîne de cafés Columbus pour promouvoir sa marque Daunature.

Malgré de belles perspectives d’avenir, le marché du snacking doit encore lutter contre son image péjorative. Les marques doivent donc poursuivre le virage qualitatif déjà entamé, pour convaincre la part des Français qui désire manger mieux, plus sainement. Par ailleurs, l’offre n’a pas cessé de se sophistiquer pour conquérir de nouveaux segments. C’est le cas par exemple de Sibell, avec sa marque Exception, qui se positionne sur l’offre haut de gamme en ajoutant à ses chips des miettes de truffes, cèpes et morilles, fournies par les Truffières de Rabasse du Vaucluse et son chef étoilé. La montée en gamme concerne également les formats : devenus plus pratiques, ils assurent aussi la mise en valeur des produits.

L’évolution initiée par les acteurs du snacking et les investissements de ces dernières années ont nettement porté leurs fruits. Les partenariats dans les zones stratégiques ou avec des producteurs haut de gamme, en accord avec la demande des consommateurs, deviennent des éléments clés qui participent de la réussite des offres de snacking auprès du grand public.

Accédez à cette étude sur le site de Xerfi, pour pour plus de renseignements.

Crédit photo : Pixabay / btfrewinphotography

Des articles qui pourraient vous intéresser
Laisser une réponse