Signes de démotivation chez vos collaborateurs : comment les détecter ?

Signes de démotivation chez vos collaborateurs : comment les détecter ?

Les signes de démotivation chez vos collaborateurs sont des indicateurs forts d’un état d’esprit. Lorsqu’ils commencent à poindre chez un de vos commerciaux il faut vite réagir. Néanmoins, ces signes ne sont pas toujours simples à détecter. Et, une fois identifiés, comment devez-vous réagir ? Autant de questions auxquelles nous vous proposons de répondre.

 

Les raisons de la démotivation

Soyez attentif aux événements inhabituels…

La démotivation chez un associé apparaît rarement du jour au lendemain. C’est souvent un lent processus. Mais, identifiée à temps, la démotivation peut être rapidement endiguée. Pour cela, vous devez être attentif à certains événements souvent à l’origine de la baisse d’humeur des membres de votre équipe :

  • Un changement dans les conditions de travail (lieu, configuration, matériel).
  • Une requête et/ou une demande rejetée (congé, matériel, promotion, augmentation).
  • Une absence de reconnaissance du travail effectué (projet abandonné, oublié, non suivi).
  • Des reproches.
… Pour tuer la démotivation dans l’œuf

Soyez particulièrement vigilant sur le langage corporel et les non-dits de vos collaborateurs. La démotivation débute souvent par un constat d’impuissance se traduisant par un repli sur soi. Difficile à détecter… Dans ce cas, l’attitude de vos collaborateurs vous en dira beaucoup : haussement d’épaules, tête basse, soupir ou manque d’attention doivent être pour vous des signaux d’alarme.

Si vous identifiez ces signes de démotivation, n’hésitez-pas ! Prétextez une réunion ou un point sur un dossier en cours pour échanger avec votre collaborateur. Et profitez-en pour lui parler. Parfois, le simple fait de montrer à votre commercial que vous êtes à l’écoute peut “désamorcer” tous ses griefs !

 

Quand la démotivation s’installe

Des symptômes plus profonds…

Si vous n’avez pu déceler les signes avant-coureurs de démotivation chez vos collaborateurs, rien n’est perdu. La démotivation allant, d’autres signes plus visibles vont apparaître. Sachez les reconnaître :

  • Votre collaborateur ne prend plus d’initiatives et ne participe plus de façon active aux réunions.
  • La qualité de son travail et son implication dans la résolution des problèmes se dégradent.
  • Sa ponctualité et son respect des objectifs laissent à désirer.

La démotivation est bien installée. Il vous faut l’endiguer car elle pourrait devenir contagieuse.

 

Jouez votre rôle de manager à fond !

Surtout, évitez de prendre votre collaborateur à partie en public. Par contre, n’hésitez-pas à solliciter son avis en réunion ou en dehors. Vous lui prouverez ainsi que son point de vue compte. Manifestez aussi de l’intérêt pour son travail. Passez plus de temps avec lui à échanger sur ses dossiers, sans non plus en faire trop. Ceci aura deux gros avantages :

Vous pourrez vous assurer de la qualité de son travail et en parler avec lui.

Vous aurez l’occasion, au détour d’un dossier d’évoquer des sujets généraux, d’en savoir plus sur son état d’esprit et de pouvoir agir.
La démotivation n’est pas un phénomène irréversible. Même quand celle-ci est bien installée, vous pouvez toujours l’enrayer. Pour cela, il vous faut être attentif pour l’anticiper et à l’écoute de votre collaborateur pour l’atténuer.

Crédit photo : Fotolia / Mariesacha

Des articles qui pourraient vous intéresser
Laisser une réponse