Commerciaux : mobilisez les 5 sens de vos clients pour vendre !

Commerciaux : mobilisez les 5 sens de vos clients pour vendre !

Pour (bien) vendre, faut-il uniquement mobiliser l’ouïe de vos prospects ? Non ! Aujourd’hui, ces derniers sont réceptifs à diverses stimulations sensorielles. Il est ainsi possible de stimuler leur vision, leur vue, leur odorat et leur goût pour réussir à clore une vente. Comment ? JaimeVendre, votre magazine des solutions commerciales innovantes, vous explique tout !

 

L’ouïe

Le sens qui permet à vos prospects d’écouter vos arguments est le plus sollicité de tous, c’est une évidence. Encore faut-il, pour que cela soit efficace, bien le faire.

Pour cela, trois conseils de base :

  • Répétez votre discours ;
  • Travaillez vos présentations ;
  • Apprenez sur le bout des doigts votre argumentaire.

Mais l’ouïe en vente, c’est aussi… la vôtre. Écoutez vos prospects et leurs problématiques. Proposez-leur des réponses concrètes à leurs interrogations. Bref, pour être écouté, soyez à l’écoute !

Vous pouvez également mobiliser l’ouïe de vos clients de façon inédite, en leur proposant de fermer les yeux et d’écouter une musique en rapport avec votre produit ou l’effet qu’il suscitera chez eux. Une bande-son relaxante, par exemple, illustrera parfaitement les bienfaits d’une véranda que vous essayez de vendre !

 

La vue

Le sens le plus simple à stimuler après l’ouïe. Cela peut se résumer en cinq mots : « Montrez ce que vous vendez ! »

Ainsi, rendez-vous toujours en clientèle avec un échantillon de ce que vous proposez — ou une photo, si votre produit s’avère trop volumineux. Le flou n’est pas votre allié : illustrez concrètement ce que vous proposez, montrez ce que vous savez faire si vous êtes dans le service… Bref, soyez concret !

 

Le toucher

La stimulation de ce sens découle de la vue. Si vous avez emmené un échantillon de votre produit, placez-le entre les mains de votre prospect. Laissez-le le manipuler, se l’approprier. Au passage, faites un « rappel » des différentes étapes ayant mené à sa conception pour mettre en avant le savoir-faire de votre entreprise. Attirez l’attention de votre prospect sur certains détails qui n’en sont pas.

Si vous vendez un produit qui ne peut être amené en rendez-vous, trouvez un moyen détourné : une fiole de sable si vous proposez un voyage autour du monde, un produit fini si vous vendez une machine… La seule limite ? Votre imagination !

 

L’odorat

On y pense peu, et pourtant. L’odorat, contrairement aux autres systèmes sensoriels, envoie son message à la partie inconsciente du cerveau. Le message nerveux pénètre dans la partie la plus ancienne du cerveau, la partie « archaïque », pour ensuite parvenir à la partie consciente du cerveau, cognitive. Stimuler l’odorat de vos prospects vous aidera donc à déclencher un achat coup de cœur !

Pour cela, faites sentir vos produits, ou trouvez un support en rapport avec ce que vous vendez. Il ne s’agit pas du sens le plus simple à stimuler dans la fonction commerciale. À vous de voir si votre offre « colle » avec l’odorat !

 

Le goût

Bien sûr, tous les produits ne se goûtent pas. Nous n’allons pas vous conseiller de faire goûter un boulon de 14 si vous vendez des machines industrielles. Néanmoins, en particulier dans la vente de produits alimentaires, ne vous rendez jamais en clientèle sans quelque chose — une matière première, le produit fini… — à faire goûter à vos prospects.

Pour les autres qui ne seraient pas concernés par une stimulation directe du goût, faites-le de manière détournée : un bon repas est un classique de la vente pour placer un prospect dans une situation d’achat plaisir !

 

Et vous, comment utilisez-vous les 5 sens pour vendre ? Quels sont ceux que vous privilégiez ? Faites-nous part de votre expérience dans les commentaires !

 

Crédit photo : Flickr / Alfonso Rivera

Des articles qui pourraient vous intéresser
Laisser une réponse