Recrutement : pour ou contre les chasseurs de têtes ?

Recrutement : pour ou contre les chasseurs de têtes ?

Les chasseurs de têtes, ces recruteurs à la recherche des profils rares, comptent beaucoup dans le processus de recrutement de nombreuses entreprises. Faut-il pour autant faire appel à eux ? Ont-ils des méthodes à adopter ? JaimeVendre fait le point.

 

Un métier nécessaire

Aujourd’hui, dans un marché de l’emploi fermé, les chasseurs de têtes sont généralement nécessaires pour « débusquer » des candidats qualifiés. En effet, les perles rares sont bien souvent en poste : compte tenu des incertitudes économiques actuelles, les bons commerciaux peuvent être frileux et ne pas forcément avoir envie de chercher un autre emploi. Quant à ceux qui ne sont pas en poste, ils peuvent ne pas forcément correspondre aux attentes de l’entreprise qui recrute, qui se retrouve alors en possession de dizaines de CV non qualifiés.

C’est là que les chasseurs de têtes entrent en piste : en identifiant les profils intéressants — et potentiellement intéressés — aux compétences qualifiées, en « vendant » le poste et en préparant les meilleurs arguments, ils donnent toutes les chances à l’entreprise à la recherche de nouveaux collaborateurs de trouver le bon, celui qui fera exploser le chiffre d’affaires en un temps record. Bref, le futur employé du mois !

 

Réseau et audace

Quelles sont leurs méthodes ? Les chasseurs de têtes commencent par… étudier les besoins de l’entreprise qui fait appel à lui. Comme pour tout recrutement, ils étudient :

– la définition du poste ouvert ;

– l’entreprise ;

– les outils de la société ;

– les avantages offerts ;

– les valeurs de l’entreprise et ses objectifs…

Puis, ils déterminent — parfois avec l’aide de leurs clients — des cibles potentielles. Pour cela, ils définissent le candidat type, les entreprises concurrentes et celles ayant des process ou des méthodes comparables, afin d’élargir la cible en sortant du domaine d’activité du client.

De plus, les chasseurs de têtes peuvent contacter des professionnels d’entreprises concurrentes en toute discrétion. Pour cela, ils opèrent souvent au nom d’une entreprise fictive et sous un pseudonyme. Une audace qui permet de préserver le recruteur d’un « retour de manivelle » de la part de sa corporation et de ne pas compromettre celui qui est « chassé » auprès de son employeur actuel !

Si vous souhaitez vous passer de chasseurs de têtes et contacter directement une personne employée chez un concurrent dont vous enviez les compétences, vous pouvez d’ailleurs tout à fait vous inspirer de cette méthodologie…

 

Faut-il faire appel à eux ?

Les méthodes des chasseurs de têtes fonctionnent très bien dans la plupart des cas. Faire appel à eux si vous recherchez un profil rare peut constituer une excellente idée. N’oubliez pas néanmoins que cela se prépare : pour une bonne « chasse », le professionnel doit savoir où aller. Il n’est également pas impossible que la concurrence se rende compte de la manœuvre… et vous en fasse payer le prix.

 

Vous avez déjà fait appel à des chasseurs de têtes ? Ou avez-vous vous-même été chassé ? Racontez-nous votre expérience dans les commentaires !

 

Crédit photo : Picjumbo / Viktor Hanacek

Des articles qui pourraient vous intéresser
Laisser une réponse