Recrutement : comment évaluer la motivation des candidats ?

Recrutement : comment évaluer la motivation des candidats ?

Lorsque l’on recrute de nouveaux collaborateurs, le CV ne fait pas tout. La motivation compte également pour beaucoup ! Mais voilà bien une qualité difficile à cerner… Heureusement, il est possible de la déceler derrière certains comportements, des compétences précises et des expériences passées. JaimeVendre vous explique.

 

Un candidat motivé, c’est…

Lorsque vous convoquez une personne à un entretien, la motivation est au premier abord une affaire de comportement. Le candidat est à l’heure, voire (légèrement) en avance ? Il n’est pas habillé de façon négligée ? Il est coiffé et rasé de près (ou sa barbe est bien taillée) ? Il a pensé à couper la sonnerie de son téléphone portable ? Il vous écoute et ne vous coupe pas la parole ? Il est souriant, relativement détendu et se présente aux employés qu’il croise sur le chemin de votre bureau ? Excellent : ces détails — qui, de fait, n’en sont pas vraiment — constituent des débuts de preuves que votre candidat est réellement motivé par le poste que vous proposez.

 

Trois questions pour savoir si un candidat est motivé

Un candidat qui présente bien et fait preuve d’une attitude correcte, c’est un premier pas. Mais la motivation se décèle surtout dans les réponses qu’il pourra apporter à vos questions. Au-delà des classiques (“Pourquoi vous choisir vous et pas un autre ?”, “Quelles sont vos qualités ?”, “Que pourriez-vous apporter à notre force de vente ?”…), trois questions vous permettront de savoir si votre candidat est réellement motivé.

 

- “Savez-vous où vous mettez les pieds ?”

Bien sûr, la question ne se pose pas de cette façon. Il s’agit néanmoins d’une belle preuve de motivation d’un candidat. Demandez-lui s’il connaît l’activité de l’entreprise, le nom des produits ou des services vendus, les principaux concurrents, le niveau de chiffre d’affaires, les marchés auxquels l’entreprise s’adresse… Toutes ces petites informations vous prouveront que le candidat a fait la démarche de se renseigner sur vous et votre société, voire s’est déjà projeté. Cela vous montrera aussi qu’il n’est pas auto-centré (le mal du siècle !), ce qui n’est pas une mauvaise nouvelle.

 

- “Aimez-vous prendre des risques ?”

Attention, la réponse attendue n’est pas “oui, je saute d’immeubles en immeubles avec les yeux bandés et une main dans le dos”. Nous parlons ici d’audace professionnelle, en particulier chez les commerciaux et les membres d’une force de vente, qui doivent faire preuve d’innovation et de sens de l’expérimentation. Demandez donc à votre candidat la vente la plus culottée qu’il a conclu. S’il n’a pas à réfléchir trop longtemps, c’est bon signe : vous avez en face de vous un risk taker… dans le bon sens du terme !

 

- “Où vous voyez-vous dans cinq ans ?”

Être motivé, c’est aussi avoir de l’ambition. Votre candidat a-t-il un plan de carrière en tête ? Se voit-il dans une autre société, dans un autre service, avec de plus grandes responsabilités, voire… à votre place ? Cette question de l’avenir professionnel contribuera à vous rassurer sur le niveau d’implication de votre potentiel futur employé dans votre entreprise. Bien sûr, il ne faut pas se voiler la face : peu de candidats vous répondront qu’ils ne prévoient pas de rester plus de six mois chez vous. Les réponses obtenues à cette question n’en resteront pas moins intéressantes.

 

En appliquant ces quelques conseils, vous devriez pouvoir évaluer précisément la motivation du candidat qui se trouve dans votre bureau. Vous connaissez d’autres méthodes ? Partagez-les dans les commentaires ! Toujours à la recherche de la perle rare ? Postez vos offres sur la rubrique recrutement JaimeVendre !

 

Crédit photo : Pixabay / Jarmoluk

Des articles qui pourraient vous intéresser
Laisser une réponse